• 1er jour de l’An 2900 de l'Ère des Continents

    Planète : Triade

    Continent : Triamine

    Pays : Inh

    Ville : Solariàn (capitale d’Inh)

     

    ♦ PROLOGUE ♦

     

    Le palais royal s’embrasait. Les colonnes de marbre blanc, les tapisseries aux armes de la famille, les décors d'or et de diamant... tout devenait poussière et s'élevait en de sombres volutes. La guerre faisait rage pour défendre la cité du Soleil des envahisseurs d’Enfeurh. Les soldats de la reine Sylvia d’Enfeurh, vêtus d'armure de jais, assiégeaient le palais de la reine Ève Jones d’Inh.

    Au conflit s’ajoutait une pluie de roches bleutées, traversant les toits de tuiles rouges. Sylvia l'Elfe d'Ébène était en effet parvenue à l’impossible : détruire le Soleil, source de puissance de la reine Ève et de son peuple. Mais l'astre-seigneur, en mourant, avait laissé éclater son chagrin sous forme de pierres céruléennes. Traversant l’univers, ces blocs, gelés par la magie malfaisante de Sylvia, s'étaient transformés en petites pierres, lesquelles reconnaissaient leurs enfants. Lorsqu’une pierre bleue touchait un membre du Clan du Soleil, il se transformait en Dragon, accroissant ses pouvoirs pour riposter. Les survivants du Clan parvinrent ainsi à repousser l'armée adverse. La reine Sylvia d’Enfeurh s’avoua vaincue et se retira dans son palais, jusqu’à sa mort. Son plus proche conseiller s’autoproclama roi d'Enfeurh. Un règne tyrannique débuta… Quant aux habitants d’Inh (à savoir tous les membres du Clan du Soleil, puisque les résidents étrangers fuirent la guerre), tous furent transformés en Dragons de Feu ou de Lumière. Ils conservaient leur personnalité, leurs souvenirs aussi, mais leur vie s’en trouva à jamais bouleversée. Tous ? Pas tout à fait...

     

     ҉

     

    Au même moment, dans la chambre de la reine Ève.

    Lona, gouvernante de la famille royale d’Inh, pria une dernière fois pour le salut du corps sans vie de la reine Ève, prit le bébé qui criait dans son berceau et s’enfuit du château en feu, sans savoir que les soldats ennemis se retiraient. Sa course effrénée s’arrêta brusquement lorsqu’une pierre bleue tombée du ciel la heurta à la tête. Lona chuta, conservant malgré tout son étreinte autour du bébé qui ne cessait de crier et de pleurer. Le corps de la gouvernante rayonna et Lona se transforma en Dragonne à la robe pourpre. Le nourrisson se calma soudain et plongea son regard gris acier dans les yeux dorés de la Dragonne. Même si l’apparence de Lona avait changé, elle avait la même odeur. Le même regard. Le bébé semblait percevoir ce que nul autre n'aurait été capable de voir. Puis il finit par s'endormir.

     

    Lona prit l'escalier principal avant que celui-ci ne s'effondre. En sortant du palais, elle assista, impuissante, à la transformation de son propre fils, Aaron, en Dragon aux écailles céruléennes. Avant de comprendre la situation, Lona montra le bébé Humain qu’elle portait dans ses bras. Un Humain... Le dernier du Clan du Soleil. Lona prit sa décision : elle élèverait Aurah Jones d’Inh comme son propre fils. Il grandirait dans un pays peuplé de Dragons. Il apprendrait tout ce qu’un garçon Humain devait savoir sur le monde qui l’entourait. Ses origines lui seraient révélées en temps voulu...

     

    Ce fut Azoran le Radieux qui les trouva et qui les mit en sécurité en attendant le retrait complet des troupes ennemies. Il rassembla autant de membres du Clan qu’il le put. En sacrifiant une partie de leurs pouvoirs, ils créèrent dans la précipitation un nouveau soleil, appelé Étoile. Après tout, un monde sans soleil équivalait à une condamnation à mort pour l'ensemble de la Triade. Toute fois, l'Étoile ne survivraient pas éternellement... Le Radieux reçut à cet instant une vision divine : il vit un Humain blond, au regard d’argent et à la volonté de fer, s’emparer d’un bâton légendaire, au pouvoir assez puissant pour reconstruire le Soleil originel. Cela ne se passerait qu’une quinzaine d’années plus tard… En attendant, les Dieux lui révélèrent l’existence d’un sanctuaire caché, sur une île lointaine, au sud de Triamine, et renfermant ledit bâton.

     

    « Nous te confions Argentis, sceptre béni par nos soins. La prophétie s’accomplira dans quinze années. Le destin de cet enfant dépendra de son apprentissage des arts magiques et de la connaissance de son passé. »

     

    Ce nouveau-né Humain n’était pas seulement l’héritier de la plus ancienne famille royale de la Triade, il était prédestiné à ressusciter le Soleil, source de pouvoir de tout un Clan et père de la Nature elle-même. L'Étoile parvint à remplacer le Soleil dans ses fonctions primordiales, comme l'alternance jour/nuit et l'agriculture par exemple. En attendant, Inh restait vulnérable, sans mages assez puissants pour défendre le pays en cas de nouvel assaut ennemi. Seul Azoran était assez robuste pour conserver une grande partie de ses pouvoirs… qu’il utilisa pour protéger en secret Argentis. Après s’être assuré que Lona et les siens étaient bien en sécurité, il se réfugia donc sur l’île méridionale : Coco.

     

    Beaucoup d'historiens et de chroniqueurs décidèrent d'ignorer les événements – pourtant marquants – de cette année-là. Ainsi, de nombreux érudits et bardes contèrent des versions erronées des événements les plus meurtriers de l'Histoire d'Inh.

     

    Les années passèrent. Aucun étranger n'osait s'approcher d'Inh, réputé dangereux à cause des Dragons qui y régnaient, soit-disant maudits par les Dieux. Là encore, de fausses rumeurs se répandaient à l'égard du Clan du Soleil. Aurah, car il s'agissait bien du prénom choisi par la reine Ève, grandit au sein du Clan, ne voyageant qu'en de rares occasions et uniquement vers l'Île Coco, afin de parfaire son apprentissage des arts magiques auprès d'Azoran, son parrain.

     

     


    votre commentaire
  • An 2907 de l'Ère des Continents

    Planète : Triade

    Continent : Triamine

    Pays : Inh (royaume en reconstruction)

    Ville : Solariàn (nouvelle capitale d’Inh, la précédente était en ruines et se faisait appeler Ancienne Solariàn, à quelques kilomètres au nord, avec notamment les vestiges du palais royal)

     

    ♦ CHAPITRE 1 ♦

     

     

    Inh se relevait doucement de ses blessures passées. Les Dragons vivaient de chasse dans les plaines et de pêche dans les rivières. Ils reconstruisirent leurs demeures pour s’adapter à leur nouvelle morphologie. Les toits devinrent plus hauts, les entrées plus larges. Nul besoin de portes ou de fenêtres. Un Dragon ne craignait pas le froid. Seule la maison de Lona était plus confortable. Après tout, l'unique Humain du Clan y habitait…

     

    Malgré ses sept ans, Aurah gagna vite en maturité. Tout le Clan l'aimait et le respectait, et réciproquement. Il prit l’habitude de s’entraîner à la magie de Lumière, près de la rivière Arahinh. Ce type de magie n’était pas rare au sein du Clan du Soleil, mais elle était loin d’être maîtrisée par l’ensemble des habitants de Triamine. Lona, sa mère et sa préceptrice, lui enseigna qu'en Inh, on maîtrisait surtout les magies de Feu et de Lumière. En Ventus, c'était la magie de l’Air. En Aztar, l’Armagie et aussi la magie de Lumière. En Enfeurh, la magie de Terre. Lona enseignait également à Aurah (et aux autres enfants du Clan) l’Histoire et la Géographie de Triamine. Il connaissait l'existence d’autres Humains, ailleurs… Alors pourquoi faisait-il partie du Clan du Soleil, uniquement peuplé de Dragons ? Lona ne répondait jamais à ses questions, sur ordre d'Azoran. Et puis, comment lui avouer qu’il était le fils héritier d’une famille royale décimée par la guerre ? Bien que mature pour son âge, Aurah restait un petit garçon de sept ans, qui rêvait d'explorer le monde. Il souhaitait ardemment découvrir le reste du continent. Mais les autres nations de Triamine craignaient les Dragons d'Inh. Et surtout, elles ignoraient l’existence d’Aurah ! Lona lui interdisait de voyager seul. Son frère Aaron, de dix ans son aîné, l’accompagnait toujours.

     

    Aaron, tout comme sa mère, faisait partie des rares Dragons du Clan à posséder des ailes. Mais lorsque Aurah fut en âge de se déplacer seul, il refusa toute aide extérieure pour voyager. Car même si Lona lui défendait d’explorer le continent, elle lui accordait le droit de rendre visite à Azoran de temps à autre. Le jeune Humain était très attaché au Radieux. Celui-ci ne révéla ses visions divines qu'au régent provisoire d'Inh, Stephen di Ventum. Il prenait régulièrement des nouvelles d’Aurah, grâce à des missives magiques. Lona reçut d’ailleurs ce jour-là une invitation du Radieux. Lorsqu’elle en commença la lecture, Aurah revenait à peine de son entraînement sur les berges d'Arahinh. Il avait réussi à lancer un sort plus puissant que les précédents, une sphère lumineuse, pouvant blesser un adversaire en armure : ADRIX OMBAL. La magie servait à se défendre en cas de danger uniquement, tel était le dogme. Aurah devenait plus fort de jour en jour. Les Dragons pouvaient apprendre la magie plus rapidement que n’importe quel mage Humain. Aurah comptait d'ailleurs des Dragons dans ses ancêtres (même s'il ignorait son appartenance à la famille royale, il connaissait l'histoire du Clan et des Dragons du Soleil). Du sang draconique coulait dans ses veines. Sans doute avait-il hérité de cette précocité, car il progressait plus vite que les autres enfants du Clan... pourtant eux-mêmes Dragons ! Nul le le jalousait, car les rumeurs sur son passé provoquait surtout l'empathie.

     

    ♦ CHAPITRE 1 ♦

    Le continent Triamine.


    votre commentaire
  •  

    An 2907 de l'Ère des Continents

    Planète : Triade

    Continent : Triamine

    Lieu : Île Coco

     

    ♦ CHAPITRE 1•2 ♦

     

    Lona n’avait pas expliqué à ses fils la raison pour laquelle ils étaient conviés sur l’Île Coco. La lettre d’Azoran disait clairement qu’il souhaitait présenter Aurah au roi provisoire d’Inh : Stephen di Ventum. À la mort d'Ève, Azoran avait organisé une élection : à l'aide de missives magiques, les habitants d'Inh votèrent majoritairement en faveur de Stephen di Ventum, un mage d’Air proche de la famille royale d’Inh. Cet aristocrate de Ventus était de taille moyenne et portait un long manteau de plumes blanches. Ses cheveux, qui devaient être noirs dans sa jeunesse, grisonnaient à présent, une longue mèche tombant sur son visage pâle et émacié. Il marchait une lance à la main. Une lance ailée. En arrivant sur l'Île Coco, Aurah détailla cette étrange arme : le manche en acier (ou peut-être en argent ?) était très fin. La pointe effilée de la lance arborait des reflets bleu glacé. À la base de la lame se trouvait une petite paire d’ailes blanches, composée de vraies plumes. La lance devait certainement lui servir de bâton magique et amplifier ses pouvoirs…

     ♦ CHAPITRE 1•2 ♦

    Stephen remarqua le regard insistant d’Aurah et se présenta à lui :

     

    – Bonjour, jeune homme. Je suis le régent d’Inh. Et voici…

     

    Alliant le geste à la parole, Stephen souleva l’artefact comme s’il ne pesait rien.

     

    – Pégalinos. C’est une lance sacrée qui se transmet dans ma famille à chaque génération. On dit que cette arme fut forgée par Albéron Cidor lui-même, tu te rends compte ? Comme l’Argentis, d’ailleurs…

     

    Le régent semblait beaucoup s’amuser de tels sous-entendus. Azoran lui intima le silence d’un regard. L’espièglerie du mage d'Air était connue de tous. Lona n’apprécia cependant pas un tel comportement, surtout envers l’héritier légitime du trône d’Inh. Et que voulait-il dire par là ? De quoi parlait-il, exactement ? Ils se dirigèrent ensuite vers la demeure du Radieux. C’était un grand manoir, érigé par des habitants d’Inh qui avait suivi le Dragon après la Pluie de pierres bleues. La bâtisse s’inscrivait parfaitement dans le paysage, avec ses colonnes de jade et sa belle marqueterie. Lona demanda à ses fils de l’attendre dans la grande bibliothèque où Aurah adorait lire des romans d’aventure et d’anciennes chroniques. Les adultes allèrent dans le patio, ouvert sur le lac insulaire.

     


     


    votre commentaire
  • ☼ Nous voilà arrivés mais... C'est étrange, notre environnement me paraît familier et inconnu à la fois. Ah ! Je sais ! Nous ne sommes pas dans la réalité, mais plutôt dans un souvenir, d'où le phrasé un peu particulier employé dans le Carnet de Voyage. Reste à savoir à qui il appartient... Hum... Oui, à n'en point douter, il s'agit d'un souvenir de Aurah. Il a quinze ans dans la réalité mais se remémore un événement de ses quatorze ans. Nous avons encore avancé dans le temps !

    Bien, je te laisse découvrir la suite de l'histoire... ☼

     

     

    An 2914 de l'Ère des Continents

     

    Planète : Triade

     

    Continent : Triamine

     

    Lieu : Forêt Kriüsa

     

     


    ♦ CHAPITRE 2 ♦


     

     Ce jour-là, Azoran avait accompagné Aurah jusqu’à l’orée de la forêt, puis avait laissé son disciple seul avec les animaux sauvages : d’innocents mammifères et des oiseaux au chant gracieux. Aurah n'avait pas tardé à entendre les renâclements du buffle sylvestre qui s’exerçait à foncer contre un rocher, certainement pour éprouver sa force. Quatre pattes musculeuses portaient un tas de graisses velu. Sa tête mesurait au moins la moitié de son corps, sans compter trois cornes élancées et une quatrième une semblait récemment cassée. La plaie n’était alors pas encore guérie. ANGELUX lui avait permis de s'approcher silencieusement de l'animal. Il avait ensuite utilisé ses pouvoirs psychiques afin de lire dans son esprit. La colère envahissait les pensées de l'animal. Aurah communiquait souvent avec les bêtes, mais pas lorsqu'elles étaient aussi enragées.

     

    Le buffle sylvestre avait sentit que l’on s’insinuait dans sa tête et s'était mis à chercher le responsable du regard. Nul temps pour fuir. Inutile d'attiser encore davantage sa colère. Il avait gratté la terre avant de s’élancer vers lui. Restant en lévitation, Aurah était parvenu à esquiver une première fois, puis une seconde. Le buffle perdait patience et, contre toute attente, avait lancé RADIX, un sort de Terre. Certains animaux pouvaient en effet utiliser la magie, à moindre échelle.

    Une racine était sortie de terre pour s'enrouler autour de la cheville d’Aurah, et l'attirer au sol, ANGELUX dissipé. Le buffle sylvestre se montrait plus intelligent que prévu. Peu lui importait. Aurah était immobilisé ? La belle affaire ! Nul besoin de ses mains pour lancer un sort. Il lui suffisait de prononcer une formule… Mais une racine venait de le bâillonner, l’empêchant toute contre-attaque. Paniquer ne servait à rien. Que pouvait-il faire dans ce cas-là ? Alors que le buffle sylvestre marchait lentement vers lui, les yeux emplis de haine, il s'était soudain crispé avant de chuter à terre, se tordant de douleur. Aurah Jones maîtrisait la magie psychique, qui ne nécessitait pas toujours de formule pour être évoquée. Un souhait, une pensée pouvait suffire. RADIX se dissipant, les racines se rendormaient sous terre. Le buffle sylvestre ne se montrait plus agressif. Il avait peur de ce qui pouvait lui arriver. Puis Aurah avait relâché son emprise mentale. Le buffle s'était senti soumis. Le mage avait à nouveau sondé son esprit. La colère ne dominait plus. Il avait pu voir un souvenir encore frais.

     

    Environ un mois auparavant, le buffle sylvestre broutait tranquillement dans les plaines nord de Ventus, à la lisière de la Forêt Kriüsa, lorsqu’un Humain s’était approché de lui. Le buffle, pacifique, s'était même laissé caresser. La confiance de l’animal acquise, l’Humain en avait profité pour abattre sa hache et lui trancher une corne. Une hache ? Un bûcheron ! Pendant qu'Aurah mémorisait le visage de l’homme cruel, il dit au buffle :

     

    – Noble animal, je pense que tous les Humains ne sont pas mauvais. Je m’en vais retrouver celui qui t’a infligé cette blessure. Accepterais-tu, en attendant, de recevoir l’aide d’un de mes amis ? Il pourra te préparer un cataplasme pour la plaie.

     

    Devant n’importe qui, le buffle n’aurait pas réagi. Mais voilà, Aurah Jones d’Inh n’était pas n’importe qui. Il avait grandi dans une ville dont la Nature avait repris ses droits, en présence de Dragons et d’animaux sauvages, pacifiques ou non. Il savait comment s’adresser aux êtres de la forêt. Le buffle avait frotté son large museau contre la paume d’Aurah, semblant dire « j’attendrai ici que ton ami vienne ; j’attendrai ici ton retour ».

    Aurah était ensuite sorti de la forêt, côté nord. Azoran avait disparu. Il était véritablement livré à lui-même… Comment préparer le cataplasme promis ? Ses connaissances des plantes médicinales étaient limitées. Un bruissement dans les fourrés avait attiré son attention. Restant sur ses gardes, Aurah s'était préparé à lancer ADRIX OMBAL... lorsqu’une magnifique dryade surgit des buissons, plusieurs baies et feuilles dans ses mains faites de bois. Sa voix avait raisonné dans la tête d’Aurah. Un miracle pour qui sait entendre. Un privilège pour qui sait écouter :

     

    – « Je t’ai vu à l’œuvre avec ce buffle sylvestre. Il est pur comme un nourrisson. C'est bien un Humain qui est à l'origine de son changement d'attitude. »

     

    – Et c’est un Humain qui résoudra tout, je vous le promets.

     

    – « Un Humain… au sang draconique… »

     

    La dryade attendait à la lisière. Aurah devait s’approcha d’elle en marchant calmement. Il remercia la dryade, qui, après lui avoir révélé la recette du cataplasme, s'était effacée dans la forêt. Après s'être procuré les ingrédients manquants, le jeune mage avait pu réaliser le pansement végétal. Une fois le buffle soigné, il avait lancé ANGELUX pour se diriger, déterminé, vers la scierie la plus proche...

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique